décembre 26, 2016

Rebirth : j’ai revécu ma naissance pour libérer mes émotions enfouies

Le rebirth est une technique de respiration consciente qui permet de libérer les blocages émotionnels. Plus particulièrement ceux de la période prénatale et petite enfance. A ces périodes les chocs émotionnels sont inconscients, il est donc difficile de s’en libérer par des thérapies basées sur la parole.

Le contexte

On était le 21 décembre. J’étais dans le bus Hô Chi Minh — Siem Reap (12H de trajet). Quand l’émotion est devenue incontrôlable à l’écoute d’une conférence vidéo de Franck Lopvet. Une femme lui posait la question de savoir si elle devait suivre son mari en Espagne ou accepter sa promotion. Franck lui a répondu que cette scène n’est qu’un moyen de régler sa dépendance affective. A ces mots je tends l’oreille. Puis il continue, « cette dépendance affective vient de la période prénatale, la croyance inconsciente est « je ne m’autorise pas à respirer pour pouvoir laisser vivre ma mère » ». A l’écoute de ces mots les larmes commencent à monter. Moi qui n’ai jamais eu la sensation « d’avoir ma place dans ce monde », de « mériter l’air que je respire ». Moi qui ai cru mourir après chaque séparation amoureuse comme si l’on me privait d’air. La cause racine de ces comportements venait d’être pointée du doigt par Franck. Et l’émotion profondément enfouie remontait comme un volcan en éruption.

Sorti du bus je file à l’hôtel, je m’installe et je commence ma séance de rebirth en autodidacte. J’avais regardé une vidéo sur la respiration holotropique (qui est une technique très proche) et lu pas mal de choses sur la respiration consciente, j’étais prêt à ouvrir le barrage du fleuve des émotions.

La séance de Rebirth

J’ai commencé à respirer selon la technique. Une respiration rapide et cyclique avec des inspirs plus forts que les expirs. Mes membres ont commencés à fourmiller, à s’engourdir, puis ce sont littéralement contractés. Mes bras sont remontés au niveau de la tête, les mains fermées et crispées. La zone de mon estomac se durcissait, c’était comme me couler du béton dans le ventre. Ma bouche c’est bloquée en « cul de poule ». J’étais un nouveau-né. Impossible de me décrisper. J’étais dans cet état mais complètement conscient de tout ce qui se passait. Puis la respiration accélérée est devenu naturelle je ne la contrôlais plus. Ça a duré 30 minutes.

Au bout d’un moment j’ai commencé à me calmer. La respiration s’est ralentie, les muscles décontractés. Et j’ai senti l’énergie affluer dans mon corps. Une douce chaleur qui circulait de la tête aux pieds, je me sentais vraiment bien. J’ai ressenti l’énergie bouger au niveau du nombril, comme si l’on coupait un cordon ombilical invisible, que désormais je n’avais plus besoin de « pomper l’amour des autres pour survivre ». Je suis resté là, allongé sur le lit, complètement relaxé. J’avais l’impression d’enfin respirer à plein poumons pour la première fois de ma vie.

Laisser un commentaire

Vers l'éveil

Récit d’une quête vers le bonheur d’être soi
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram